Aisha Bowe: soutenir les femmes leaders dans les STEM

ALLER AU CONTENU PRINCIPAL
Pangea temporary hotfixes here

La série Women Who Master de Logitech met en avant les réalisations des femmes leaders dans le domaine des STEM. Cet épisode raconte l'histoire d'Aisha Bowe, ancienne ingénieure en aérospatiale et actuelle PDG de deux entreprises technologiques, dont l'expérience unique peut guider une nouvelle génération de femmes dans le domaine des STEM.

Si vous pouviez remonter le temps et dire à la jeune Aisha Bowe qu'elle dirigerait plus tard non pas une mais deux entreprises technologiques, elle ne vous croirait probablement pas. Bien qu'elle n'ait manifesté aucun penchant pour la technologie dans son enfance, Aisha est la fondatrice et la PDG de STEMBoard, une société de conseil en ingénierie, et la créatrice de LINGO, un kit de codage STEM basé sur des projets, utilisé par des milliers d'élèves et désormais disponible chez les principaux détaillants. Récemment, nous avons eu l'occasion d'interroger Aisha sur sa vie, sa carrière, ses réflexions sur le mentorat et sa vision de l'avenir de son domaine.

Q : Comment s'est passé votre enfance? Qu’est-ce que vous aimiez faire et comment en êtes-vous venue à l’ingénierie?

Ce n'est que tardivement que j'ai fini par arriver dans l’ingénierie. En fait, je ne savais même pas que l'ingénierie m'intéressait jusqu'à ce que je me retrouve à la fac. Enfant, j'étais une gymnaste de compétition. Entre 5 et 15 ans, je passais presque tout mon temps dans un gymnase parce que je faisais partie de l'équipe de mon club. Puis au lycée... disons que je n'étais pas une élève très concentrée ou déterminée. Ensuite, je me suis retrouvée dans un programme de licence de deux ans dans le Michigan, au Washtenaw Community College. Je pensais que j'allais me spécialiser dans le commerce international et que mon travail m'aurait fait voyager vers des destinations exotiques: c'est tout ce que je voulais dans ma vie à l'époque.

J'ai suivi le conseil de mon père et je me suis inscrite à un cours de pré-algèbre à Washtenaw. Ce cours était donné par une femme, qui était ingénieure en électricité chez Ford à l’époque. Une révélation. À partir de ce premier cours,j'ai continué les cours de mathématiques avancées, puis je suis passée à l’Université du Michigan, où j'ai décroché deux diplômes en ingénierie.

Mon premier diplôme est en ingénierie aérospatiale. Le deuxième est une maîtrise en ingénierie des systèmes spatiaux, axée sur le développement de la technologie des nanosatellites. Après mon diplôme, j'ai travaillé au centre de recherche Ames de la NASA pendant six ans en tant qu'ingénieur en aérospatiale dans la Silicon Valley, où j'ai travaillé sur des satellites de la taille d'une boîte à chaussures et l'optimisation du système de l'espace aérien national.

Q : Incroyable. Et qu’est-ce qui vous a poussé à quitter la NASA pour créer votre propre entreprise, STEMBoard?

Je parlais au Hiller Aviation Museum dans le cadre du programme de sensibilisation du public de la NASA, et je me souviens très bien avoir aperçu cette jeune fille dans la foule. Elle s'appelait Claire et avait 13 ans. Claire est venue me voir après ma présentation et m'a dit: "Je veux être ingénieure en aérospatiale." Et j'ai dit: "Eh bien, d'accord, tiens. Voilà ma carte. Une fois rentrée à la maison, parles-en à tes parents: s’ils sont d’accord, contacte-moi et nous en reparlons." 

Une semaine plus tard, je reçois un e-mail venant d’un pseudo très mignon, quelque chose comme "Puggydog7." C'était Claire!

Elle a fini par venir à la NASA pour passer une journée avec moi et visiter tout le site, en passant par le complexe Arc Jet et la soufflerie. 

À la fin de cette journée, je savais que je voulais plus que tout, dans ma vie, refaire ce que je venais de faire. J'ai compris que vous devenez un modèle et un mentor dès que vous vous imaginez dans ce rôle. C’est ainsi qu’est né STEMBoard. Je voulais créer une entreprise qui remplisse un double rôle: fournir des solutions d'ingénierie et travailler sur des problèmes passionnants et stimulants ET, ma priorité principale, inspirer la nouvelle génération.

Aujourd'hui, Claire est diplômée en ingénierie aérospatiale de l'Université polytechnique d'État de Californie à San Luis Obispo et travaille chez Blue Origin.

Je voulais inspirer d'autres personnes comme moi, comme Claire, toutes ces personnes qui ne savent pas encore qu'elles sont l'avenir de la technologie.

Portrait d'Aisha Bowe

Q : Concrètement, comment inspirez-vous les autres jeunes, comme Claire et vous, à grande échelle?

Lorsque j'ai créé STEMBoard, nous voulions vraiment être une société d'ingénierie. En créant LINGO, notre kit de codage STEM basé sur des projets, j'ai l'impression que nous avons vraiment montré que rentabilité et avantages sociaux ne sont pas mutuellement exclusifs. Vous pouvez avoir les deux. Et vous pouvez être performants sur ces deux plans.

Avec LINGO, nous proposons aux enfants une série de leçons sur les STEM basées sur des exemples du monde réel, où nous leur expliquons comment le matériel et les logiciels communiquent entre eux. Grâce au kit, les élèves peuvent apprendre à construire et à coder un capteur de secours pour une voiture autonome, du genre que l’on retrouve dans une Tesla. Il est vendu par les grands détaillants et utilisé par les écoles, les universités et les programmes d'éducation Fortune 500 aux États-Unis et dans le monde. C'est incroyable de faire partie d'un mouvement qui a une telle portée et un tel élan.

J'aime le fait que nous puissions apporter une perspective industrielle à l'enseignement des STEM, mais ce travail permet également d'améliorer mon entreprise. J'espère que c'est quelque chose que je pourrai communiquer à d'autres entreprises et à des personnes qui ne se considèrent peut-être pas comme des mentors. Nous avons tous un rôle à jouer en tant que mentors.

Q : Cela soulève une question intéressante sur le mentorat. Les STEM s'étendant à d'autres domaines grâce à l'omniprésence de la technologie dans nos vies modernes, quelles sont, selon vous, les compétences les plus importantes à enseigner à la prochaine génération ?

*Rires* J'espère de ne pas recevoir trop d'e-mails furieux de personnes qui ne sont pas d'accord, mais à mon avis, les données sont primordiales. Ainsi, tout ce qui concerne la capacité à collecter, comprendre et visualiser les données est essentiel.  Je constate que de plus en plus d'organisations veulent fonder leur prise de décision sur les données, quels que soient les indicateurs pris en compte. C'est donc un élément fondamental. La simple maîtrise des outils les plus courants (Zoom®, Google Docs, Outlook®, etc.) est déjà un bon point de départ.

Il faut aussi apprendre à apprendre. Si vous pouvez aider les gens à apprendre plus efficacement, tous les autres aspects de leur expérience académique et professionnelle en bénéficieront.

Q : Vous n'avez manifestement pas peur d'emprunter de nouvelles voies ou d'utiliser vos intérêts et compétences diversifiés, ou ceux de votre équipe, comme tremplins pour des projets commerciaux. Dans quelle mesure votre travail reflète qui vous êtes?

C'est ainsi que j'ai toujours géré mes organisations. Oui, j'aime que les gens fassent ce pour quoi ils ont été recrutés, mais je veux qu'ils sentent que s'ils ont quelque chose d'autre à ajouter, ils ont la liberté de l'exprimer. Et même s'ils n'apportent pas ce petit plus, j'aimerais simplement qu'ils sachent que ce que fait notre entreprise profite non seulement à nous-mêmes et à nos familles, mais aussi à nos communautés et, espérons-le, contribue à un monde meilleur.

Q : Les femmes ont fait des progrès incroyables au cours de l'histoire. Quel est votre rôle pour faire avancer ce travail et leur créer un autre futur dans les STEM?

Je pense que l'une des constantes de ma vie est de remettre les normes en question. Je veux remettre en question le regard de la société sur les femmes. Je veux remettre en question le regard de la société sur les femmes dans la technologie. Je veux remettre en question la façon dont les gens perçoivent les femmes noires dans les STEM ou la façon dont les PDG dirigent les entreprises. Il y a tellement de limitations imposées qui ne reposent sur rien d’autre que les conventions. Quand j’étais à l’université et que je disais que je voulais travailler pour la NASA, tout le monde me répondait: "Oui, tu peux rêver". Et quand j'ai décidé de créer une activité pédagogique au sein d'une entreprise de services, tout le monde a pensé que j'étais folle. 

Même si quelque chose n’est pas courant, ou n’a encore jamais été tenté, cela pourra tout de même représenter à l’avenir une option viable pour quelqu’un.

J'espère que mon travail aidera les jeunes femmes et les filles, quelque part dans le monde, à développer leur potentiel. Et j'espère que cela aidera la société à repenser les capacités des femmes.

Pour en savoir plus sur Aisha ou de STEMBoard, rendez-vous ici.

Pour obtenir votre propre kit de codage LINGO, cliquez ici.

Women Who Master vise à mettre en lumière les femmes ayant fait d'importantes contributions dans le domaine des STEM. L'objectif de ce programme est de valoriser ces contributions, d'inspirer les futurs leaders et d'aider à combler l'écart entre les sexes dans le domaine de la technologie. 

Identifiants de réseaux sociaux

Aïcha Bowe


LINGO


Lien vers Dans son élément

Crédit photo: Wesley Hicks.

#WOMEN­WHOMASTER

RENCONTREZ LES PERSONNALITÉS PHARE DANS LES STEM

Faiza Yousuf

Faiza Yousuf est déterminée à aider les femmes du Pakistan à poursuivre leurs études et à évoluer dans le secteur de la technologie. Des cours de codage aux accélérateurs de carrière, elle offre visibilité, accompagnement et inclusion dans son pays.

Gabby Llanillo

Série Women Who Master - Joueuse invétérée, cette passionnée du domaine des STEM ne joue pas seulement à des jeux: elle en crée, tout en étant elle-même sans se soucier du regard des autres.

Sara Inés Calderón

Série Women Who Master - Sara Inés Calderón, amatrice de livres depuis toujours ayant découvert le code grâce au journalisme, pense que la diversité des compétences est un atout sous-estimé dans le secteur technologique.